Escalier de meunier : des précautions de pose

Escalier de meunier

Publié le : 30 mars 20153 mins de lecture

Les escaliers de meunier font partie des structures les plus simples à concevoir. Sans rampe à la base, ils étaient destinés à des fins occasionnelles comme pour accéder au grenier. Mais au fil du temps, la créativité des architectes a fait de lui une structure très cosy et tendance.

La conception d’un escalier de meunier nécessite énormément de savoir-faire et de précautions pour lui donner son aspect de robustesse, sa caractéristique de longévité, mais surtout, pour éviter toutes sortes de danger dans son utilisation. Par ailleurs, en plus de donner une touche d’élégance à votre aménagement d’intérieur, l’escalier de meunier vous fera également, gagner de la place et de l’espace. C’est un dispositif très pratique et très économique, car les matières premières choisies pour sa fabrication ne sont pas chères, mais très résistantes et très solides. Cependant, ce type d’escalier est généralement inadapté aux enfants et aux personnes âgées du fait de sa forme en pente raide. En outre, c’est ce caractère qui le différencie des autres types d’escaliers qui sont droits, hélicoïdaux ou tournants. À d’autres égards, en plus d’être dur, il ne dispose pas de rampe d’escalier qui sert de garde-corps. Par conséquent, afin qu’il soit pratique à tout le monde, des précautions de pose sont à envisager et la mise en place d’une rampe est fortement recommandée. De nos jours, vous pouvez installer vous-même votre escalier puisque des modèles prêts à poser sont mis en vente sur le marché. Néanmoins, il faut être très vigilant dans le choix et la pose. En effet, poser un escalier paraît très simple s’il est déjà à moitié conçu par les fabricants, mais il faut faire attention, car s’il est mal posé ou incliné, il devient très dangereux. Il faut donc être minutieux et suivre à la lettre toutes les indications stipulées par les notices des fabricants. Ainsi, en cas de pose inadéquate, il est essentiel de rectifier au fur et à mesure l’escalier, jusqu’à ce que les premières marches soient bien horizontales. En outre, pour faciliter la pose, il faut utiliser une cale en dessous des limons, mais il ne doit en aucun cas être instable. L’escalier du type meunier doit ensuite être fixé à la trémie par le biais d’un tasseau, qui doit être lui-même, lié au plancher de la structure.

Quelle main courante escalier choisir ?
Types d'escaliers droits : avantages et inconvénients

Plan du site