Types d'escaliers droits : avantages et inconvénients

escaliers droits

Publié le : 30 mars 20153 mins de lecture

En fonction des goûts, de l’espace disponible et du style, l’escalier s’adapte au gré des envies. L’escalier droit plus particulièrement apporte une touche différente dans la manière dont il est conçu tout en simplicité et sobriété. Orienté dans un seul axe, il ne nécessite aucune interruption et changement de direction.

L’escalier droit est certainement l’un des escaliers les plus faciles à réaliser. Il n’engage en effet à aucune contrainte d’ordres techniques puisqu’il relie simplement un étage inférieur et supérieur tout comme le ferait une échelle par exemple. Il est notamment formé par des marches, des contremarches en option et une rampe d’escalier intérieur. Toutefois en fonction du type de forme d’escalier choisie, on peut retrouver des escaliers droits avec limon bilatéral, double limon ou à crémaillère. On retrouve aussi les escaliers droits non adossé à un mur ainsi que les escaliers droits suspendus. Dans cette dernière configuration, l’escalier semble suspendu puisque les marches sont fichées directement dans le mur et reliées à la main courante. De manière plus traditionnelle, l’escalier droit peut être tout simplement adossé contre un mur, qu’on appelle alors mur d’échiffre. Tout comme les autres escaliers, l’escalier droit peut être réalisé avec les matières de son choix, que ce soit en bois, en béton ou en métal. Il peut également être aussi situé à l’intérieur qu’à l’extérieur. Avec un escalier droit, on dispose de nombreux avantages. De par sa configuration, il reste plus facile à poser qu’un escalier à colimaçon par exemple. Autre avantage indéniable, le coût de l’escalier droit comparé aux autres sortes d’escaliers. Plus économique, l’escalier droit sera toujours moins cher et plus rapide à installer que les autres peu importe le matériau choisi pour. Il est aussi facilement modulable puisqu’il nécessite beaucoup d’espace pour l’installer, on pourra y aménager en dessous soit des placards soit des rangements sous chaque marche. Plus sécuritaire également, il faudra toutefois veiller à ne pas y chuter car la distance à parcourir sera elle aussi plus importante. De même, prévoir une hauteur suffisamment haute sera une des autres contraintes. 1m90 au moins entre la première marche et le plafond est la hauteur préconisée pour un escalier droit. Ce ne sera pas la seule mesure à prendre puisqu’il faut aussi tenir compte du giron ou encore de la hauteur des marches. La conception d’un escalier droit est ainsi assez compliquée à réaliser. Autre détail, faire son escalier sans contremarches peut donner une impression de légèreté à celui-ci.

Quelle main courante escalier choisir ?
Pourquoi choisir un escalier tournant ?

Plan du site